Cecilia Beaux

Autoportrait (détail) 1880-1885

États-Unis 1855-1942

Eliza Cecilia Beaux est la fille d’une institutrice Américaine et d’un industriel français originaire d’Avignon, qui abandonne sa famille peu après la naissance de Cecilia. Sans fortune, celle-ci est obligée de subvenir à ses besoins : elle travaille comme lithographe et peintre sur porcelaine, en même temps qu’elle suit les cours de la Pennsylvania Academy of the Fine Arts. Elle obtient une première médaille pour l’un de ses portraits en 1884. Dès 1887, alors qu’elle réside encore aux États-Unis, elle envoie au Salon de Paris Les Derniers jours d’enfance. L’accueil favorable fait à son tableau l’incite à se rendre en France en 1888. A Paris, elle fréquente les académies Julian et Colarossi, tout en ne cachant pas son insatisfaction face à cet enseignement. De retour à Philadelphie, elle entreprend avec succès une carrière de portraitiste Malgré de nombreuses commandes elle a toujours préféré peindre sa famille et ses amis car cela lui donnait une plus grande liberté pour expérimenter de nouvelles compositions et techniques.

Cecilia Beaux restera fidèle à une technique impressionniste. Son influence sera fortement remise en question par les peintres d’avant-gardes, alors même que, dans les années 1930, elle recevra de nombreuses récompenses.

   Retour aux peintres des XVIII et XIXe siècles
 

Après le rendez-vous
1914
Huile sur toile 104 x 71,5 cm
The Toledo Museum of Art, Toledo, Etats-Unis

  Portrait de Fanny Travis Cochran,
1887
Huile sur toile 90,2cm x 72,4cm
National Portrait Gallery, Washington
  Homme avec chat (Henry Sturgis Drinker)
1898
Huile sur toile 122 x 88 cm
Smithsonian American Art Museum, Washington
  Dorothea et Francesca
1898
Huile sur toile 204 x 117 cm
Art Institute of Chicago
  Georges Clemenceau
1920
Huile sur toile 119,2 x 93,3 cm
Smithsonian American Art Museum, Washington