Frida Kahlo

Frida Kahlo devant Les deux Fridas 1939

Devant Les deux Fridas, 1939

1907 – 1954

Magdalena Carmen Frieda Kahlo Caldéron est née le 6 juillet 1907 à Cocoyan, un faubourg de la ville de Mexico. Elle est la troisième fille de Wilhelm Kahlo, un photographe d'origine hongroise et de Matilda Caldéron, une Mexicaine au sang indien. "J'avais sept ans quand eut lieu la Decena Trágica, et je vis de mes propres yeux le combat entre les paysans de Zapata et les partisans de Carrenza" écrit-elle dans son journal. Son identification avec la révolution Mexicaine était telle qu'elle mentionnait toujours 1910 comme année de naissance.

Bébé, elle était allaitée par une nourrice indienne, car sa soeur vint au monde seulement onze mois après elle. Elle ne paraît jamais avoir eu des liens très étroits avec sa mère qu'elle décrit comme une femme sympathique, active, intelligente, mais aussi calculatrice, cruelle et fanatiquement pieuse. Elle décrit, au contraire, son père comme un être chaud et cordial; "Grâce à mon père, j'ai eu une merveilleuse enfance, car, bien que malade, il était pour moi un magnifique exemple de tendresse, de qualification et surtout de compréhension pour tous mes problèmes" écrit-elle. C'est surtout lui qui s'occupa de sa fille, quand à six ans elle est atteinte de la polio. Suite à cette maladie, sa jambe gauche s’est amincie et son pied n'a pas grandi comme il fallait. Etant jeune elle essayait de cacher cette déformation sous des pantalons et des vêtements d'homme, plus tard, sous des jupes longues et des robes indiennes Tehuana.

Frida décide de faire des études de médecine. En 1925, elle a dix-huit ans, et en allant à l'école, son bus entra en collision avec un tram. Plusieurs personnes trouvèrent la mort sur les lieux de l'accident et Frida Kahlo subit plusieurs blessures si graves, au ventre, à la jambe et au pied droit, au bassin et à la colonne vertébrale, que les médecins doutèrent qu'elle puisse survivre. Pendant sa longue convalescence, pour échapper à l'ennui et à la douleur, elle commence à peindre avec des pinceaux et des couleurs à l'huile prêtés par son père et à l'aide d'un chevalet fabriqué spécialement pour s'adapter à son lit. A partir de la date de cet accident, la vie de Frida devient un calvaire.

Dès que son état de santé lui permet de quitter la maison, elle fait la connaissance d'une série d'intellectuels et artistes gauchistes. Au début de l'année 1928, Germán de Campo l'introduit dans un cercle de jeunes gens groupés autour du communiste cubain Julio Antonio Mella qui sera assassiné une année plus tard. C'est un des amis de Mella, le photographe Tina Modotti, qui présente Frida Kahlo à l'imposant Diego Rivera, de vingt-et-un ans son aîné. Riviera est un des peintres les plus en vogue au Mexique, surtout connu pour ses peintures murales monumentales avec pour sujet la révolution. Malgré la grande différence d'âge, ils se marient très vite. Peu de temps après ils vont vivre avec les parents de Frida dans la maison bleue que son père a fait construire, mais que Diego a terminé de payer parce que les parents ne savaient plus : les frais médicaux de leur fille les avaient complètement appauvris.

Au Mexique le régime politique se durcissait, tandis qu'aux États-Unis on s'intéressait fort à la renaissance mexicaine et l'on appréciait beaucoup l'oeuvre de Riviera. En novembre 1930 le couple part donc pour San Francisco, où Riviera a reçu d'importantes commandes de peintures murales.
Bien qu'elle passe beaucoup de temps à peindre pendant son séjour à San Francisco, elle peint surtout pour elle-même et ses tableaux sont très peu montrés au public. La nationaliste mexicaine se sent mal à l'aise aux Etats-Unis. Elle écrit à une amie au Mexique : "Je n'aime pas particulièrement le peuple gringo, ils sont affreusement fades et ont des visages comme des petits pains non cuits – surtout les femmes".

Rivièra qui avait déjà eu plusieurs aventures avec d'autres femmes, a, début 1935, une liaison avec Cristina, la soeur de Frida. Blessée, Frida quitte le foyer commun, puis part pour New York avec deux amies américaines pour fuir la pesante situation. A la fin de l'année, quand la liaison entre Diégo et Cristina était terminée, elle rentre au Mexique. A partir de ce moment, Frida Kahlo allait également avoir des aventures extra-conjugales avec des hommes et des femmes. Le couple finit par divorcer en 1939 pour se remarier en 1940.

En 1939, Frida Kahlo expose pour la première fois à l'étranger. André Breton lui dit qu'il a tout organisé pour une exposition à Paris. Mais quand elle débarque avec ses tableaux, elle doit constater qu'en fait il n'avait encore rien fait. C'est par l'entremise de Marcel Duchamp qu'une exposition, avec le Mexique comme thème, est quand même organisée en dernière minute. Elle gardera de très mauvais souvenirs aussi bien des surréalistes que de la France ; Elle écrit : "Il me font vomir. Ils sont si foutûment intellectuels et dépravés que je ne peux vraiment pas les supporter plus longtemps (...) Cela valait la peine de venir jusqu'ici rien que pour voir pourquoi l'Europe pourrit et que tous ces bons à riens sont la cause de tous les Hitlers et Mussolinis...".

Les tableaux de Frida Kahlo sont de plus en plus appréciés et c'est au cours des années quarante qu'elle peint le plus gros de son oeuvre. Malheureusement, son état de santé s'aggrave de plus en plus. Elle est condamnée à travailler couchée dans son lit ou en fauteuil roulant. A cause des douleurs à la jambe droite et à la colonne vertébrale, mais aussi à cause des sédatifs qu'elle doit prendre, cela lui est de plus en plus difficile de peindre. Atteinte d'une grave pneumonie, Frida Kahlo expire dans la nuit du 13 juillet 1954. Les derniers mots écrits dans son journal disent : "Avec joie, j'attends le départ...et j'espère bien ne plus revenir..."

   Retour aux peintres du XXe siècle
 
Frida Kahlo - Ma naissance Frida Kahlo - Quelques petites entailles
Ma naissance
1932
Huile sur metal - 31 x 35 cm
collection privée
Quelques petites entailles
1935
Huile sur metal - 38 x 48.2 cm
Dolores Olmedo Foundation, Mexico City
Frida Kahlo - The Love Embrace of the Universe, the Earth Frida Kahlo - Les deux Fridas
The Love Embrace of the Universe, the Earth (Mexico), Diego,
Me, and Senor Xolotl
1949
Huile sur toile - 69.8 x 60.6 cm
Les deux Fridas
1939
Huile sur toile - 170 x 170 cm
Museo de Arte Moderno, Mexico City
Sources :

Andrea Kettenmann , Kahlo, Cologne, Taschen, 2006

Bibliographie :

Frida Kahlo, Le journal de Frida Kahlo , Paris, Le chêne, 1995
Diego Rivera, Frida Kahlo, Christina Burrus, Diego Rivera, Frida Kahlo, Exhibitions International, 1997
Frida Kahlo, Frida Kahlo, Paris,Christian Bourgeois, 2007
Rauda Jamis, Frida kahlo : autoportrait d'une femme, Le Livre de Poche, 1991
Rauda Jamis, Frida Kahlo, Arles, Actes Sud, 2000
Marco Corona, Frida Kahlo : Une biographie suréelle, Rackham, 2001
Hayden Herrera, Frida : biographie de Frida Kahlo, Paris, L.G.F., 2003
Helga Prignitz-Poda, Frida Kahlo, Paris, Gallimard, 2003
Salomon Grimburg, I Will Never Forget You...: Frida Kahlo to Nickolas Murray, Munich, Schirmer / Mosel, 2005
Andrea Kettenmann, Kahlo, Cologne, Taschen, 2006
Pierre Clavilier Frida Kahlo : Les ailes froissées, Clichy, Ed. du Jasmin, 2006
Christina Burus, Frida Kahlo - Je Peins Ma Realité, Paris, Gallimard, 2007
Bernadette Costa-Prades, Frida Kahlo, Paris, Libella-Maren Sell, 2007
Gerry Souter, Frida Kahlo, Paris, Parkstone, 2007