Romaine Brooks

Vers 1910

1874-1970

Beatrice Romaine Goddard est née le 1er mai 1874 à Rome, pendant un voyage de sa mère, Ella Mary Waterman, en Italie. Son père le Major Henry Goddard les quitte quand elle est encore toute petite. Tandis que sa mère voyage avec ses deux autres enfants, Romaine est envoyée aux États-Unis où elle est éduquée par une servante. Ce n'est qu'à douze ans qu'elle est autorisé à rejoindre sa mère, son frère et sa soeur en Europe. Mais elle doit poursuivre ses études au pensionnat pour permettre à sa mère de voyager. Elle passe son adolescence à apaiser aussi bien son frère qui souffre d'une maladie mentale, que sa mère instable. En 1896 elle convainc sa mère de lui permettre de suivre des cours de chant à Paris. En 1898 Brooks va à Rome où elle suit des cours libres à la Scuola Nazionale pendant la journée, et au Circolo Artistico le soir. L'année après elle retourne à Paris pour étudier la peinture à l'Académie Colarossi.

En 1901, son frère meurt, en 1902 elle perd sa mère. A sa grande surprise elle hérite toute la fortune de la famille. La même année elle s'installe à Londres et se marie avec le pianiste John Ellingham Brooks. Ils se séparent trois mois plus tard mais Romaine continue à lui verser une rente.

Romaine Brooks a 31 ans quand elle achète un grand studio, rive gauche, à Paris
C'est en 1910 qu'elle commence à peindre les portraits grandeur nature pour lesquels elle est célèbre. Par exemple ceux du poète italien Gabriel D'Annunzio, de Jean Cocteau mais surtout de son amante, la danseuse russe Ida Rubinstein.
Suffisamment riche pour ne pas avoir à se soucier de vendre ses toiles, elle se préoccupe peu de l'avis de ses modèles, parfois effarés par son don pour révéler leur véritable personnalité. En 1915, elle rencontre et tombe amoureuse de l'écrivaine Natalie Clifford Barney. C'est le début d'une relation qui durera cinquante ans. Elles publient ensemble 'The One Who Is Legion', écrit par Barney, illustré par Brooks. Bien que Romaine n'aime pas l'atmosphère qui règne dans le salon mondain que tient sa compagne, elle fait le portrait des femmes qui le fréquentent.

Malgré que ces exposition connaissent beaucoup de succès Brooks ne réalise presque plus de tableau après 1925. Elle fait des dessins à l'encre qui s'inspirent de sa jeunesse malheureuse. Elle écrit également deux livres autobiographiques qui ne seront jamais publiés. Quand sa maison à Beauvallon brûle en 1940 elle se retire à Fiesole en Italie. Après la deuxième guerre mondiale Brooks se s'isole de plus en plus et disparaît de la vie publique.

 

   Retour aux peintres du XXe siècle
 
Romaine Brooks - Portrait de Nathalie Barney ou l'amazone Romaine Brooks - LA marquise Casati Romaine Brooks - La vénus triste (Ida Rubinstein)
Nathalie Barney, "L'amazone"
1920
Huile sur toile
Musée de Petit Palais, Paris
La Marquise Casati
1920
Huile sur toile - 248 x 120 cm
Collection privée
La vénus triste (Ida Rubinstein)
1917
Huile sur toile - 150 x 270 cm
Musée Sainte-Croix, Poitiers

Liens :

Galerie de 36 tableaux et dessins Romaine Brooks
Biographies : Encyclopedia of gay, lesbian, bisexual, transgender, & queer culture. Le site fut fermé le 1er août 2015. Son contenu a été officiellement archivé sur www.glbtqarchive.com/ (Anglais)