Juliette Roche Gleizes

Juliette Roche - Femmes aux éventails

Femmes aux éventails.
Huile sur toile, 92 x 71 cm

Juliette Roche fréquente très jeune la sphère artistique parisienne, grâce à sa marraine, la comtesse Greffulhe, et au filleul de son père, Jean Cocteau. Soutenue par son père, Jules Roche, un homme politique important, elle étudie la peinture à l’académie Ranson. Adoptée très tôt par le groupe des nabis, elle découvre le cubisme en 1912. En 1913 elle expose au Salon des indépendants et écrit des poésies, où elle insère, dans le tissu poétique, une phrase toute faite, tel un slogan publicitaire. Elle expérimente également une typographie novatrice. Quand la guerre est éclatée en 1914, pacifistes convaincus, l’artiste et son futur mari, le peintre cubiste Albert Gleizes, partent pour New York où elle participe aux activités dadaïstes de Marcel Duchamp et Francis Picabia. En 1927, elle fonde avec son mari la résidence d’artistes de Moly-Sabata à Sablons, qui met des ateliers et des logements à disposition des artistes. Pour le restant de sa vie elle participe épisodiquement à des expositions collectives.

Fermer ou index illustré