Unica Zürn

Unica Zurn - Sans titre

Sans titre
1965
Encre et gouache sur papier,
65 x 50 cm

L’œuvre d’Unica Zürn, artiste et compagne de Hans Bellmer qu'elle rencontre en 1953, nous offre un témoignage singulier sur ledit schizophrène. Entre l’écriture et le dessin à l’encre de Chine, cette œuvre fortement influencée par l’esthétique surréaliste et la maladie mentale témoigne d’une nette prédilection pour une pratique transformatrice intermédiaire où s’entrelacent le langage verbal et le langage pictural. Si Hans Bellmer l’encourage à écrire, c’est comme dessinatrice et peintre qu’elle intègre les milieux surréalistes parisiens d’après-guerre. Unica essaie la peinture à l'huile, mais abandonne rapidement pour ne se consacrer qu'au dessin.

Pendant une dizaine d'années, les crises alterneront avec des séjours en clinique où elle dessine à l'encre de chine et peint En 1969, alors qu'Unica Zürn, de plus en plus malade, est de nouveau interné, Hans Bellmer devient hémiplégique à la suite d'un accident vasculaire cérébral et reste dans un profond mutisme jusqu'à la fin de sa vie. En octobre 1970 elle est autorisée à sortir de la clinique. Elle se rend chez Bellmer et se suicide en se jetant par la fenêtre de son appartement.

Fermer ou index illustré